Pourquoi les universités catholiques ont elles de meilleurs résultats ?

Etudiant le “jeu de massacre” de l’été et les résultats de nos universités, le journal La Vie se livre à une petite analyse comparative dont voici la conclusion.

 

On pourrait, évidemment, regarder du côté des facultés catholiques. Même si les effectifs concernés demeurent modestes (environ 40.000 étudiants), ils ont doublé en une décennie. Le succès des campus « sur mesure » de Lille, Paris, Lyon, Angers et Toulouse fait miroir aux problèmes d’universités publiques confrontées à la massification. Des cursus mieux adaptés à la demande des étudiants comme aux besoins des entreprises locales, un encadrement plus présent… les explications ne manquent pas ; 80 % des étudiants y obtiennent leur licence en trois ans, soit un taux de réussite plus de deux fois supérieur à celui des universités d’État. C’est sans doute la raison pour laquelle les « Cathos » reçoivent 15 fois moins d’argent public par étudiant que les autres et sont entravées dans leurs projets d’ouverture de nouvelles formations… Bienvenue en laïcité.

 

Ces résultats scolaires ne prennent pas en compte la spécificité catholique des universités, parfois contestées (contestables ?) sur ce point.

Comments are closed.