Uruguay – Voeux de l’archevêque de Montevideo à tous les uruguayens qui appelle à “secouer la conscience”

L’Archevêque de Montevideo, S.Em. le Cardinal Fernando Sturla Berhouet, S.D.B., a envoyé un message à l’occasion de Noël, ne s’adressant pas seulement aux catholiques mais à l’ensemble des uruguayens. Dans le message, il invite à prêter attention aux enfants pauvres et aux problèmes existant dans le secteur de l’instruction publique.
Le cardinal souhaite que la célébration de la naissance de Jésus parvienne à « secouer la conscience », « secouer l’indifférence pour répondre, dans un dialogue sincère entre croyants et non-croyants, aux défis que nous présente la réalité du pays que nous aimons tant ». Si l’Uruguay n’affronte pas le problème de la pauvreté enfantine, nous hypothéquons le présent et l’avenir, et si nous n’affrontons pas le problème de l’instruction publique en laissant de côté les intérêts personnels, alors nous risquons de perdre des générations » a écrit l’archevêque de Montevideo.
« Bien que le Message de Noël soit religieux, il va au-delà des frontières strictement religieuses… Un enfant uruguayen sur cinq naît en deçà du seuil de pauvreté. Ceci est une tragédie pour le présent et pour l’avenir. Cela fait des années que l’on entend parler de pauvreté enfantine en Uruguay : différents programmes de l’Etat existent et cherchent à améliorer cette situation. Ceci est important dans la mesure où nous savons qu’un enfant qui ne mange pas bien au cours de ses premières années de croissance, ne développe par correctement son cerveau et que la malnutrition ne se récupère pas par la suite » a-t-il souligné.
L’archevêque de Montevideo conclut son message en évoquant la campagne « Noël avec Jésus, montre-le au travers d’une Balconera » (pièce de tissus reprenant une scène de la crèche et s’exposant sur le balcon). « Au début, nous ne savions pas si nous aurions dû en préparer 3.000 ou 5.000 mais, après les demandes, nous en avons réalisé 28.000 et la campagne n’est pas encore finie. Je n’ai pas peur du mot marketing bien que du point de vue ecclésial, il sonne mal. Mais le vrai sens (de cette opération) est qu’il existe une Bonne Nouvelle à communiquer et que la population nous la demande ».
La campagne consiste à acheter une Balconera et à l’exposer sur un balcon ou aux fenêtres des maisons, afin de montrer publiquement que là est célébré le Noël chrétien, après que ce dernier ait été pendant longtemps relégué au rang de célébration religieuse et qu’il soit devenu principalement une fête laïque et commerciale. « La réalité de l’Uruguay avait poussé les catholiques à se cacher, à demeurer dans un coin, mais l’Evangile consiste dans la communication d’une Bonne Nouvelle Un chrétien qui ne communique pas cette nouvelle est un demi catholique » a déclaré le Cardinal, qui a conclu en commentant avec satisfaction que même la résidence du Président Tabaré Vasquez dispose d’une Balconera exposé à la fenêtre.

Source : Agence Fides

Comments are closed.