Victoire de Trump : le poids du vote catholique ?

La défaite d’Hillary Clinton a été l’occasion de très tardives analyses, chacun allant de son commentaire fort tardif. Si certains éléments ont été soulignés, on ne saurait oublier que le vote catholique a été, lui aussi, déterminant.

Les catholiques n’étaient guère convaincus par Hillary Clinton. Il est loin le temps où ces derniers votaient habituellement démocrates. Mais le parti démocrate, sous l’influence californienne, n’est plus celui qui attirait ces Américains du Sud, conservateurs. Les virages sociétaux ont transformé ce parti, qui n’est plus qu’un réceptacle de coalitions hétérogènes (femmes, minorités, etc.). La boboïsation, l’influence de certains groupes de pression n’ont fait que décrédibiliser un parti assez peu vieille Amérique.

Ces derniers jours, on pouvait constater que certains évêques américains n’avaient nullement envie de laisser croire qu’il fallait voter Clinton. Ne gardant pas leur langue dans leur proche, certains ont même rappelé la nécessité d’être cohérent par rapport au combat pour la vie. Qu’il s’agisse de Mgr Alexander Sample, archevêque de Portland (Oregon), de Mgr William Murphy, évêque de Rockville Centre (New York) ou des évêques du Kansas, les positions ont été fermes et sans équivoque un catholique ne peut pas voter pour des candidats favorables à l’avortement. Pour Mgr David Kagan, évêque de Bismarck (Dakota du Nord), les catholiques pro-avortement sont des pharisiens…

La messe est donc dite. Certaines questions comptent bien dans les votes. Un message adressé aux primaires de la droite et du centre ?

Source : www.lifesitenews.com .

Comments are closed.