Vietnam – Les religieuses Amantes de la Croix reçoivent un soutien public inattendu

Les religieuses Amantes de la Croix de Thu Tiêm reçoivent le soutien public du consulat du Canada à Saigon

Le Canada vient d’apporter une aide inattendue à la communauté des religieuses Amantes de la Croix, menacée d’être expulsée d’un couvent de l’arrondissement de Thu Tiêm (2ème arrondissement de Saigon), où elles sont installées depuis 177 ans. Le consul général du Canada à Saigon vient d’élever la voix auprès des autorités municipales pour s’opposer à la décision de destruction du couvent des religieuses et de l’église du quartier. Il leur a fait remarquer qu’il s’agissait là de bâtiments historiques, construits en 1840 et donc plus anciens que le Canada qui a 150 années d’existence.

Ces informations répercutées par les réseaux sociaux ont fait l’objet d’un mini référendum qui est venu renforcer l’esprit de résistance de la communauté religieuse. Plus de 12 600 internautes ont approuvé la décision des religieuses de ne pas céder à la menace gouvernementale. Les réactions ont été très nombreuses. Certains ont blâmé les autorités actuelles d’être aussi peu respectueuses des œuvres culturelles que les talibans ou encore que les partisans de l’État islamique.

L’arrivée des religieuses dans la région date du XIXème siècle. À l’époque de l’empereur Minh Mang (1820–1840), la persécution s’était abattue contre les catholiques avec une particulière férocité. Les couvents, les églises étaient particulièrement visés et les religieuses s’étaient dispersées aux quatre coins du pays. Aux alentours de 1840, un certain nombre d’Amantes de la Croix se retrouvèrent dans la région de Thu Tiêm, une contrée encore non défrichée. Une église s’était élevée quelques années plus tard en 1859. Elle accueillait de nombreux fidèles, venus de la région de Gia Dinh – Biên Hoa, pour vivre dans ces nouveaux lieux où les nouveaux habitants y avaient construit leur habitation, après avoir bénéficié de terrains attribués par le pouvoir en place.

Cette histoire explique pourquoi la maison des sœurs et l’église ne représentent pas seulement un simple couvent et lieu de culte. Ils font partie du patrimoine culturel, construit depuis plus de 150 ans et témoignent d’une étape historique dans l’évolution du deuxième arrondissement de Thu Tiêm. Les autorités du second arrondissement, dans le cadre d’un projet de création de zone urbaine, ont décidé de créer sur ces lieux un centre commercial. Elles ont proposé à l’archidiocèse de Saigon de remplacer l’église de Thu Tiêm par une construction élevée sur un terrain de 1000 m². Un autre terrain et une subvention de 52 milliards de dongs (2,13 millions d’euros) sont prévus, afin de remplacer le couvent des Amantes de la Croix.

Cependant dès l’année 2009, époque où les autorités firent connaître leur projet, l’archevêché de Saigon a décidé de ne pas se séparer de l’église et du couvent de Thu Tiêm. Pour l’instant, c’est la seule réponse officielle de l’Église aux exigences du pouvoir local de déplacer l’église et le couvent, afin de pouvoir aménager un centre commercial à l’emplacement des anciens édifices religieux.

Source : Eglises d’Asie

Comments are closed.