Vietnam – Une campagne de diffamation orchestrée par les autorités provinciales à l’encontre de deux prêtres

Deux prêtres du diocèse de Vinh sont aujourd’hui dans le collimateur des autorités civiles locales. Les deux prêtres, le P. Dang Huu Nam et le P. Nguyên Dinh Thuc, respectivement curés des paroisses de Phu Yên et de Song Ngoc, ont, les mois derniers, pris la tête de la résistance des fidèles catholiques dans leur protestation contre le complexe industriel Formosa, responsable d’une très grave pollution de l’environnement maritime dans la région et contre l’absence ou l’insuffisance d’indemnisation pour certaines des victimes de la catastrophe écologique.

La campagne calomniatrice lancée contre les deux curés de paroisse a été reprise sur tous les médias officiels aussi bien à la télévision, à la radio que sur les journaux contrôlés par le pouvoir. Face à cette attaque sans précédent contre leurs confrères, les membres du clergé local ne sont pas restés sans réaction. Une déclaration signée par de nombreux prêtres a pris leur défense avec vigueur.

Empêcher les activités « anti-Parti » des prêtres catholiques

Tous les médias officiels locaux ont été mis à contribution pour relayer cette campagne. Télévision, radio, journaux provinciaux ont affirmé, la semaine dernière, que le P. Nam menait des activités d’opposition visant à saboter l’Etat vietnamien. Les autorités ont aussi eu recours à d’autres moyens : sur les chemins reliant les diverses communes du district de Quynh Lu sont apparus des pancartes et des tracts portant des inscriptions injurieuses à l’égard de « Monsieur » Dang Huu Nam, curé de Phu Yên. Celui-ci est prié de mettre un terme à ses actions « anti-Parti ». Ont aussi participé à la campagne des associations affiliées au Parti communiste vietnamien, comme celle des anciens combattants. Cette dernière a organisé une réunion pour dénoncer les agissements du prêtre. Une lettre de dénonciation a été envoyée aux autorités civiles ainsi qu’à la Conférence épiscopale et au supérieur du P. Nam. La télévision locale s’est fait l’écho fidèle des débats de cette réunion.

Les griefs du gouvernement contre les deux prêtres ont été explicités dans une émission de radio officielle. « Les deux prêtres, a déclaré le speaker, ont terni l’image de Dieu au Vietnam. » Ils ont incité les fidèles à participer à des marches protestataires dans la région. Ils ont utilisé l’Eglise pour dresser un portrait calomniateur de la situation actuelle du pays. Ils ont répandu l’insécurité et la haine au nom de la défense de l’environnement. L’émission de radio leur reprochait aussi de s’être opposés à l’union du peuple tout entier aussi bien par leurs manifestations que par leur refus de s’associer au 42e anniversaire de l’unification du pays, le 30 avril dernier.

Dix-huit prêtres appartenant aux doyennés voisins ont publié, ce 8 mai, une déclaration réfutant les allégations gouvernementales contre leurs confrères. La lettre affirme que les deux prêtres, en se mettant au service des victimes de la pollution environnementale causée par le complexe sidérurgique Formosa, ont servi leur pays. Selon un des signataires de la déclaration, celle-ci a pour but d’afficher la solidarité des prêtres catholiques et de protéger la justice et la vérité, comme l’avaient fait les deux prêtres, objets de la campagne de dénigrement actuelle.

Source : Eglises d’Asie

Comments are closed.