Vincent Lambert, Macron démasqué, une victoire de la vérité, une agonie du mensonge.

 

« La vérité vient toujours à la lumière » disait saint Jean-Paul II. L’affaire Vincent Lambert vient, au dépend de l’intéressé, apporter un témoignage cinglant à cette vérité.

Alors qu’on réclamait à Emmanuel Macron d’intervenir pour que Vincent Lambert ne soit pas soumis à une mort injuste et atroce, le président prétextait ne pas avoir compétence pour cela. Mais curieusement, alors que la loi s’impose à tous, le gouvernement tente de faire changer le cours des choses qui ne vont pas dans son sens.

Il est certain qu’Emmanuel Macron, dictateur à peine dissimulé, ayant la justice boboïsée à ses pieds ne s’attendait pas à ce que cette même justice le force à sortir du bois. Ne pouvant pas ouvertement adresser une lettre de cachet, voici que le gouvernement tente de rattraper son idéologie par la loi en faisant appel, on se demande bien pourquoi, alors même que l’ONU a tiré la sonnette d’alarme.

Nous avons là une illustration de l’hypocrisie du pouvoir en place. Une illustration de l’illusion démocratique et une illustration des lutes internes de toute idéologie qui repose sur le mensonge.

Le mensonge étant, instablement assis sur de l’irréel, il ne peut qu’un jour ou l’autre se retrouver face à lui-même, mettant face à face les deux bouts de sa queue diabolique. La campagne menée autour (ou ne vaut-il pas mieux dire contre ?) Vincent Lambert a fait feu de tous les artifices, a utilisé tous les ressorts de la manipulation, laissant au mensonge la part belle. Mais c’était oublier qu’aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, il est facile de fissurer le mensonge et de mobiliser la vérité.

Il est probable que le gouvernement pro mort d’Emmanuel Macron saura biaiser avec la vérité et avec la loi et il est malheureusement fort possible que Vincent Lambert soit le martyr de cette idéologie qui se moque bien de lui. Mais nous avons aussi pu constater qu’en brandissant envers et contre tout la vérité, nous pouvons être une entrave au déploiement des forces du mal.

Alors quoiqu’il arrive de la suite ne nous décourageons pas, sous prétexte d’une défaite. Regardons tout le terrain que nous gagnons, la force que nous déployons toujours plus, actions après actions. Mesurons notre progression et poursuivons toujours et encore notre marche vers le triomphe du bien.

Macron est dévoilé. Il fera mine de s’en moquer. Mais tout cela ébranle le mensonge et renforce le camp du bien qui ne cesse de grandir, quand le mal se fissure, se divise et entre en agonie.

 

Enguerand de Montf

Source

Comments are closed.