Xavier Lemoine, un indice du poids catholique ?

Sans trop qu’on comprenne pourquoi, les catholiques sont revenus sur le devant de la scène politique à l’occasion des primaires de la droite (et du centre). L’occasion de ressortir de vieux épouvantails, mais surtout de masquer d’autres difficultés propres au parti Les Républicains. La seule véritable différence entre Alain Juppé et François Fillon portait en effet (et ce n’est pas rien) sur a vision de l’Homme. Les contenus des différents programmes, n’étant guère qu’en nuances de gris pâle, il était délicat d’attaquer de plein fouet celui qu’il aurait de toute façon fallu défendre par la suite. Il était plus judicieux d’allumer le contre feu catholique qui pouvait servir d’épouvantail anti-Fillon, mais en aucun cas compromettre la suite de la campagne. Dans un artifice dont Emmanuel Macron n’aurait pas à rougir, l’électorat catholique s’est senti poussé des ailes et l’un de ses représentants, sous le vocable de Sens Commun s’est attribué la victoire, dans la plus grande impunité.

Pourtant quel résultat ? Une poignée d’investitures, aucune garanties sur nos fondamentaux et, signal des plus symboliques, l’un des députés les plus engagés, les plus enracinés localement est en passe de subir la gifle d’une non investiture au profit de la tendance UDI, bien plus favorable aux juppéistes qu’aux fillonistes.

Fillon le catholique non seulement se moque du soutien de son camp, mais écarte autant que possible ceux qui défendent les couleurs qui l’ont en partie porté. Il serait temps que les artisans de la victoire Fillon, s’ils l’ont vraiment été, exigent des garanties fermes, dont Xavier Lemoine serait une expression.

Mais, il est à craindre que l’histoire se répète. Et tant que les catholiques ne seront pas près à faire perdre “leur camp”, ils pourraient bien être les éternels dindons de la farce.

Cher lecteur
Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.
Il faudrait que je trouve 10 000 € d’ici la fin de l’année. Il suffirait que 200 personnes donnent 50 € pour financer Infocatho.
Pourriez-vous être une de ces personnes aujourd’hui ?
L’équipe de Infocatho

Faire un don

Xavier Ravier

Website:

Comments are closed.